A quoi sert un raccord diélectrique ?

Lors d’un remplacement d’un ballon d’eau chaude, il est essentiel d’installer un raccord diélectrique. Comme le groupe de sécurité, cet élément du chauffe-eau est primordial pour assurer le bon fonctionnement de l’équipement. Il est bimétallique et est à interposer entre la sortie de la cuve ainsi que les tuyaux en cuivre. Le diélectrique permet de minimiser l’effet de la corrosion qui au fil du temps engendre des dégâts à l’appareil sanitaire. La corrosion intervient lorsque l’émaillage de la cuve se détériore.

Un élément indispensable

En dépannage plomberie, quand deux métaux sont en contact, ils engendrent des réactions pouvant être préjudiciables. C’est le cas de la corrosion et le passage des courants vagabonds. Le cuivre ainsi que ses alliages produisent des électrons, lorsque ces derniers sont en contact avec d’autres métaux, ils provoquent un phénomène électro chimique (phénomènes de pile). Puisque le métal se dissout assez rapidement, les particules de cuivre qui sont véhiculées par l’eau entrent dans le réseau de distribution et entrent en contact avec les autres métaux créant ainsi une pile.

Pour stopper ce phénomène, il est indispensable d’installer un raccord isolant diélectrique. Il permettra de protéger votre équipement sanitaire et prolongera sa durée de vie. Même si le raccord diélectrique chauffe eau est un matériel assez petit, il est obligatoire et indispensable pour lutter contre la corrosion. Afin de réduire les risques, il est important de connaître la propriété électrique des métaux utilisés lors de l’installation du ballon d’eau chaude. Dès lors que l’installation a été programmé, il faut prendre en considération ces éléments exprimés en amont afin de minimiser les risques de corrosion électrolytique.

Le raccord diélectrique eau chaude obligatoire préserve toutes les installations que ce soit le radiateur, les conditionnements d’air ou encore les circuits d’eau, de gaz ou d’huile minérale.

Quel type de raccord diélectrique choisir ?

Pour les installations comme les ballons d’eau chaude, le mieux est de se diriger vers les raccords dont l’intérieur est en polyamide et de fibre de verre. Il faut que le raccord diélectrique tournant 3/4 ou pas soit bimétallique et soit placé au niveau de la sortie d’eau chaude pour arrêter la corrosion par électrochimie.

Généralement, le raccord est fourni avec le ballon d’eau chaude. Le raccord diélectrique eau froide est aussi à envisager et se place au niveau du groupe de sécurité, il permet là aussi de réduire l’effet pile. Cet élément se démonte facilement, ce qui permet un remplacement simplifié en cas de dysfonctionnement.

Important : Dans le cas où le tuyau de cuivre soit directement raccordé à la sortie d’eau chaude du ballon sans raccord diélectrique ou que cet élément ait été mal installé, vous courrez le risque de subir une corrosion prématuré de votre équipement sanitaire. Au fil du temps, vous aurez des fuites au niveau du raccordement.

Les normes en matière d’installation du raccord diélectrique

La pose d’un raccord diélectrique est obligatoire et est encadré par la norme NF C15-100. Cette norme porte sur la protection de l’installation électrique et des personnes. Elle garantit par ailleurs le confort de gestion et l’évolution des installations électriques. Puisque les technologies et les techniques évoluent au fil des années, la norme NF C15-100 est souvent mise à jour, sa dernière version date de 2016 et son domaine d’application s’est élargi aux bâtiments à usage d’habitation, commercial, industriels, agricoles etc. En ce qui concerne son application en matière d’installation du raccord diélectrique, elle la rend obligatoire sur la sortie d’eau chaude d’un ballon d’eau chaude.

Est-il indispensable d’isoler les tuyaux ?

L’eau qui est chauffée par une chaudière sera distribuée par le biais des tuyaux de vos équipements sanitaires. Ces tuyaux prennent obligatoirement des calories en raison de la différence de températures, pour réduire les problèmes, il est conseillé de les isoler. Cette technique s’appelle le calorifugeage et permet de profiter de plusieurs points positifs. Outre le fait de protéger les tuyauteries, le calorifugeage permet de jouir d’une amélioration considérable de la facture d’énergie.

L’isolation des tuyauteries est gratuite pour les immeubles, car l’État subventionne les travaux dans les types d’habitation. Pour en savoir plus, il est intéressant de se renseigner sur les Certificats d’Économie d’Énergie. C’est d’autant plus avantageux lorsqu’on est propriétaire d’un logement. L’isolation convient par ailleurs parfaitement avec la loi Transition Énergétique.

Pour bénéficier des aides, il faut suivre trois étapes :

  • Se connecter sur internet
  • Remplir le formulaire dédié
  • Faire les vérifications nécessaires pour savoir si l’immeuble peut accueillir ce type de travaux.

Il faut savoir que le syndicat de copropriété est en mesure de faire en sorte que les travaux d’isolation des tuyauteries se fassent dans les plus brefs délais. Cependant, il faudra faire la demande en amont. Dans le cadre de la loi Transition Énergétique, le gouvernement propose plusieurs mesures pour aider les propriétaires à améliorer leur quotidien en réduisant leur facture énergétique, pourquoi ne pas se renseigner.